Recherches |

Territoires, savoirs et action publique territoriale

Avec cet axe thématique, les membres de l’équipe interrogent les rapports entre action publique et territoires, en étant attentif à la profondeur chronologique des instruments, des dispositifs de savoir et des représentations d’une dimension territoriale des politiques publiques.

Participants : Marie-Vic Ozouf-Marignier, Annie Sevin, Annick Tanter-Toubon, Sandrine Robert, Alice Ingold.

L’interrogation porte sur le sens même de la territorialisation des politiques publiques comme mode de gouvernement : recherche de proximité, idéal de participation et de gouvernance, substitution à la sectorisation de l’action publique d’une gestion intégrée dans le cadre de projets. Ce premier chantier de recherche s’appuie sur la littérature réformatrice de plusieurs périodes et de plusieurs secteurs de l’administration. Il vise à déterminer les différentes conceptions de l’aménagement du territoire en les reliant aux enjeux sociaux qui les sous-tendent et aux savoirs qu’elles mobilisent.

- Poursuite de l’enquête sur l’évolution dans le temps long des maillages et polarisations de l’administration et des équipements, à partir de l’élaboration de bases de données (systèmes d’information géographique) permettant leur cartographie. Notre objectif est de montrer la force de résilience de certains tracés, polarisations et cohésions dans la longue durée de l’histoire territoriale, et symétriquement, interroger la manière dont les sociétés contemporaines forgent leur lendemain, et notamment leurs territoires de projet à l’aide d’héritages faits de mémoire, de patrimoine et d’histoire, selon un processus complexe de construction et de réception identitaire. La problématique part en effet d’un double constat. En premier lieu, il est devenu courant dans les politiques publiques de critiquer les configurations territoriales traditionnelles au nom de leur obsolescence et de proposer des réformes qui valorisent des territoires conçus comme plus pertinents : territoires fonctionnels ou territoires identitaires. Pourtant, la longue durée et l’attachement des populations aux formes anciennes de structuration du territoire montrent que celles-ci sont efficaces et vivantes. Deuxièmement, l’aménagement du territoire et le développement local construisent de nouveaux territoires « de projet ». Considérés comme nouveaux, ces territoires utilisent cependant des circonscriptions, des organisations, des objets, et des valeurs issus du passé. Le projet interrogera donc l’opposition classique entre ces nouveaux territoires et les territoires hérités du passé. Les territoires et les réseaux sont considérés comme formant un système complexe qui actualise certaines structures du passé tout en les reconfigurant pour de nouveaux enjeux. La redéfinition des composants issus du passé comme ressources, en terme économiques ou d’efficacité est un fait majeur de ce processus.

- Etude des recompositions territoriales récentes (issues des politiques d’aménagement et de développement du territoire initiées par l’Etat au cours de la décennie 1990) à l’échelon local notamment du point de vue des réemplois de formes ou de contenus inscrits dans l’histoire ou la mémoire. Sous la dénomination officielle de « Pays », une nouvelle génération de territoires, chacun défini sur la base d’un projet de développement commun, s’est inscrite dans la durée. Elle forme le terrain de notre enquête. On s’y attachera aux processus de définition et de diffusion sociale à travers lesquels les « Pays » se formalisent, en axant les analyses sur la place de l’histoire et les usages du passé dans ces processus. La construction d’un site web en vue de conférer une identité au Pays et de faciliter son appropriation sociale sera, dans cette perspective, un observatoire privilégié. Sur la base des résultats d’une première exploration extensive des créations de sites et des portails d’accueil, nous poursuivrons ce travail sur les références historiques et leurs modes d’actualisation à partir d’un corpus restreint de cas exemplaires et du matériau substantiel qu’offre le contenu des sites.

En marge de cette recherche inédite, Marie-Vic Ozouf-Marignier a préfacé la récente édition du séminaire Territoires coordonné par Marcel Roncayolo resté jusque-là inédit : M. Roncayolo (dir), Territoires, Paris, Editions Rue d'Ulm, Actes de la Recherche à l'ENS, 2016, 208 p.

Compte-rendu d'Eric Verdeil dans Carrefour-Géo en 2016.

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Aménagement des villes et mobilisations sociales

Ce colloque abordera les diverses formes de mobilisations collectives qui ont pris les villes comme objet depuis le Moyen Âge en Europe. À partir d’études de cas, fondées sur une enquête empirique qui met en valeur la diversité des corpus mobilisables, il s’agit de cerner les relations sociales qui s’élaborent au moment où divers groupes sociaux voient l’espace matériel dans lequel ils s’inscrivent se modifier.

Lire la suite

Dynamique et résilience des réseaux routiers : archéogéographes et archéologues en Île-de-France

Les auteurs retracent l'histoire des réflexions relatives à la route, telles qu'elles sont mobilisées par l'archéologie, de façon à réinterroger, en partant du terrain, les concepts, les méthodes et les vocabulaires. La portée des résultats dépasse ainsi le cadre régional de l’étude et participe au renouveau actuel de la réflexion concernant les voies de circulation, en sciences humaines et sociales

Lire la suite

Computer Applications & Quantitative Methods in Archaeology

L'Université Paris 1 et l'EHESS accueillent le CAA2014 (Computer Applications & Quantitative Methods in Archaeology) pour la première fois en France.

Lire la suite

Conflit, identité et frontière dans le processus d'intégration Sud-Américain. Le cas Posadas-Encarnacion

Soutenance de thèse de Maria Dolores Linares à Buenos Aires.

Lire la suite

Autour de l'ouvrage « Aménager la ville. les centres urbains français entre conservation et rénovation (de 1943 à nos jours) »

Les Lundis du CRH

Lire la suite

EHESS-CRH

GGh-Terres

54 bd Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42
ou : +33 (0)1 49 54 25 74
Fax : +33(0)1 49 54 23 99

Dernière modification :
13/06/2017