Master |

Master «Territoires, espaces, sociétés»

Master «Territoires, espaces, sociétés»

Aujourd’hui, dans les sciences sociales, se manifeste un intérêt renouvelé pour l’espace, considéré comme une dimension majeure des objets de recherche : appartenances et identités, production et marchés, migrations et réseaux sociaux, normes et institutions, aménagements et actions sur les territoires. Tous ces phénomènes comportent une dimension spatiale que l’on place ici au centre de l’analyse. Dans cette perspective, l’espace n’est pas évoqué de façon simplement métaphorique, mais comme le cadre et le résultat de l’action. Il est étudié comme le produit complexe de pouvoirs et de pratiques, d’aménagements et de représentations, et l’on s’attache à analyser les multiples formes d’articulation entre logiques sociales, matérialité de l’espace et savoirs. Ces derniers étant considérés comme des composants des processus sociaux, la recherche ne peut qu’être réflexive : d’où l’importance d’étudier l’histoire des disciplines qui se sont donné l’espace et le territoire comme objet, et de leurs rapports à l’action. La spécialité insiste donc sur l’historiographie et l’épistémologie des sciences sociales.

Ouverte aux étudiants issus de diverses disciplines, la spécialité TES offre une formation à la recherche résolument interdisciplinaire. Elle réunit une équipe d’historiens, de géographes, de sociologues, d’anthropologues et d’architectes. Grâce à la présence de spécialistes de plusieurs périodes et aires culturelles (Europe, Asie méridionale et orientale, monde russe, Amérique du Nord, Amérique latine, Maghreb), la formation invite à confronter des travaux qui portent sur des configurations temporelles, spatiales et sociales diverses. Elle offre, enfin, une réflexion sur l’ensemble des niveaux d’organisation spatiale : échelles urbaines variées, du quartier à la métropole, identités rurales, maillages administratifs et formes étatiques, migrations à courte et à longue distance, structures transnationales et empires. On souhaite ainsi montrer l’intérêt méthodologique d’analyses fondées sur le jeu de ces échelles.

La formation de master Territoires, espaces, sociétés (TES) est conçue dans le cadre du master en sciences sociales de l’EHESS. Ses séminaires animés par plusieurs membres de l'équipe GGH-Terres accueillent également des étudiants d’autres mentions qui souhaitent bénéficier d’un enseignement thématique interdisciplinaire. Inversement, les tuteurs des étudiants inscrits dans cette spécialité s’attachent à faciliter la circulation de ceux-ci dans d’autres secteurs de l’EHESS. Cette formation est conçue pour déboucher normalement sur la préparation d’une thèse de doctorat, notamment dans le cadre de la formation doctorale intitulée Territoires, sociétés, développement (TSD).

Types de parcours :

La spécialité associe des enseignements fondamentaux, des enseignements méthodologiques et des séminaires de recherche, dits aussi de spécialisation. Elle rend possible des parcours divers, qui sont dans tous les cas définis en accord avec le tuteur. Ils peuvent être centrés sur l’acquisition de la mention (master en sciences sociales, mention Sciences sociales, territoires et développement, spécialité Territoires, espaces, sociétés). Ils peuvent aussi articuler la spécialité TES et une spécialisation préparée au sein de celle-ci ou d’une autre formation. Les enseignements de la spécialité permettent enfin aux étudiants visant une autre mention (disciplinaire notamment) de bénéficier d’une formation spécifique en TES.

La spécialité TES participe au master européen Erasmus Mundus TEMA Territoires européens (civilisation, nation, région, ville) : identité et développement. Pour en savoir plus sur ce master à l’EHESS

https://www.facebook.com/TemaErasmusMundusMasterCourse

Contact 

Pascale Alzial

01 49 54 25 20

Orientation et coordination pédagogique 

tes-orientation@ehess.fr

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Aménagement des villes et mobilisations sociales

Ce colloque abordera les diverses formes de mobilisations collectives qui ont pris les villes comme objet depuis le Moyen Âge en Europe. À partir d’études de cas, fondées sur une enquête empirique qui met en valeur la diversité des corpus mobilisables, il s’agit de cerner les relations sociales qui s’élaborent au moment où divers groupes sociaux voient l’espace matériel dans lequel ils s’inscrivent se modifier.

Lire la suite

Dynamique et résilience des réseaux routiers : archéogéographes et archéologues en Île-de-France

Les auteurs retracent l'histoire des réflexions relatives à la route, telles qu'elles sont mobilisées par l'archéologie, de façon à réinterroger, en partant du terrain, les concepts, les méthodes et les vocabulaires. La portée des résultats dépasse ainsi le cadre régional de l’étude et participe au renouveau actuel de la réflexion concernant les voies de circulation, en sciences humaines et sociales

Lire la suite

Computer Applications & Quantitative Methods in Archaeology

L'Université Paris 1 et l'EHESS accueillent le CAA2014 (Computer Applications & Quantitative Methods in Archaeology) pour la première fois en France.

Lire la suite

Conflit, identité et frontière dans le processus d'intégration Sud-Américain. Le cas Posadas-Encarnacion

Soutenance de thèse de Maria Dolores Linares à Buenos Aires.

Lire la suite

Autour de l'ouvrage « Aménager la ville. les centres urbains français entre conservation et rénovation (de 1943 à nos jours) »

Les Lundis du CRH

Lire la suite

EHESS-CRH

GGh-Terres

54 bd Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42
ou : +33 (0)1 49 54 25 74
Fax : +33(0)1 49 54 23 99

Dernière modification :
08/11/2017