Séminaires | séminaires 2013-2014

Résilience de longue durée et réseaux informels de circulation

Sandrine Robert, maîtresse de conférences à l'EHESS

 

La réflexion menée en archéogéographie permet d’observer des réseaux géographiques (circulation, peuplement, parcellaire, eau, etc.) sur la longue durée et de réfléchir au rôle des échelles temporelles et spatiales dans la résilience des formes. L’analyse des réseaux routiers est un thème particulièrement heuristique car il associet des temporalités longues à l’échelle régionale avec des transformations de plus en plus rapides au fur et à mesure que  l’on se rapproche du local. L’analyse montre que ce sont les transformations locales de tracé et de viabilisation qui permettent le maintien de l’itinéraire à l’échelle régionale. Pour analyser ces cas de résilience ou de bifurcations, il est nécessaire cependant de dépasser la recherche traditionnelle qui a privilégié la grande route des magistrats antiques ou modernes, donnant une image tronquée des réseaux routiers anciens et privilégiant les ruptures aux continuités.

Après avoir analysé en 2012-2013, l’origine de la prédominance de la route des élites dans la recherche (influence de la pensée de la Renaissance et des magistrats du début du XVIIe siècle), nous proposons de déplacer la focale vers des périodes (Protohistoire, Moyen Âge) ou des pays (extra-européens) moins marqués par la tradition de recherche sur l’Antiquité. Nous nous intéresserons aux « parents pauvres » de la recherche : pistes, chemins de terre, traverses et autres cheminements pour dégager les réseaux complexes associant des tracés multiples. Ils seront questionnés alors dans leur relation avec les pôles de peuplement et dans leur interaction avec l'environnement.
 

Vendredi de 13 h à 15 h (salle 2, 105 bd Raspail 75006 Paris), du 8 novembre 2013 au 14 février 2014

EHESS
CNRS

flux rss  Actualités

Aménagement des villes et mobilisations sociales

Ce colloque abordera les diverses formes de mobilisations collectives qui ont pris les villes comme objet depuis le Moyen Âge en Europe. À partir d’études de cas, fondées sur une enquête empirique qui met en valeur la diversité des corpus mobilisables, il s’agit de cerner les relations sociales qui s’élaborent au moment où divers groupes sociaux voient l’espace matériel dans lequel ils s’inscrivent se modifier.

Lire la suite

Dynamique et résilience des réseaux routiers : archéogéographes et archéologues en Île-de-France

Les auteurs retracent l'histoire des réflexions relatives à la route, telles qu'elles sont mobilisées par l'archéologie, de façon à réinterroger, en partant du terrain, les concepts, les méthodes et les vocabulaires. La portée des résultats dépasse ainsi le cadre régional de l’étude et participe au renouveau actuel de la réflexion concernant les voies de circulation, en sciences humaines et sociales

Lire la suite

Computer Applications & Quantitative Methods in Archaeology

L'Université Paris 1 et l'EHESS accueillent le CAA2014 (Computer Applications & Quantitative Methods in Archaeology) pour la première fois en France.

Lire la suite

Conflit, identité et frontière dans le processus d'intégration Sud-Américain. Le cas Posadas-Encarnacion

Soutenance de thèse de Maria Dolores Linares à Buenos Aires.

Lire la suite

Autour de l'ouvrage « Aménager la ville. les centres urbains français entre conservation et rénovation (de 1943 à nos jours) »

Les Lundis du CRH

Lire la suite

EHESS-CRH

GGh-Terres

54 bd Raspail
75006 Paris
Tél. : +33 (0)1 49 54 24 42
ou : +33 (0)1 49 54 25 74
Fax : +33(0)1 49 54 23 99

Dernière modification :
10/12/2018